M@re Nostrum

La voix de la Méditerranée :
Mª del Mar Bonet
par Miquel Pontes

Traduit par Annie Unland

ée à Palma de Majorque en 1947, Maria del Mar Bonet fête cette année son cinquantième anniversaire. Après 30 ans de carrière artistique, ses chansons sont toujours ausi vivantes, car elles ont su rester en marge des tendances et des modes. Aujourd'hui elles font partie de nous-mêmes et c'est cela qui les rend chères au cœur d'un grand nombre de ses fans.

Ses mélodies ont cette saveur méditerranéenne unique, fruit des traditions musicales des différents pays riverains de cette Mer,
certes petite, mais tout à la fois immense. Son style, très personnel, nous offre des œuvres d'une grande qualité qui nous font découvrir des traditions, parfois inconnues, parfois lointaines, alors qu'elles appartiennent à des pays relativement proches, aussi bien du point de vue géographique que culturel.

Maria del Mar pense qu'il existe
une unité dans la musique méditerranéenne, de même que dans la cuisine, la littérature ou le paysage. Nous autres, peuples méditerranéens, partageons la lumière, la mer, le vin, l'huile... Ces liens sont si anciens et si banals que nous n'en sommes pas conscients.

D'après elle, il existe une conscience méditerranéenne. Nous l'avons dans le sang. Elle répond à des itinéraires culturels qui nous sont communs depuis plus de 4 000 ans, quand les peuples méditerranéens commencèrent à sillonner la mer et créèrent les premières voies de communication. C'est une communication sous-terraine et profonde qu'
en général l'on ne remarque pas , mais qui est bel et bien réelle.

Maria del Mar Bonet vit, à travers ses paroles,
dans la seule chose qui nous appartienne : le présent. Par ses chansons, elle nous invite à un voyage au cœur du temps où, paradoxalement, il n'y a ni passé ni futur, où seul le présent existe.

Cette femme, qui a la mentalité d'un marin et une voix de mer profonde, sillonne toutes les eaux de la Méditerranée. Son navire, ce sont les poèmes. La boussole qui lui indique le Nord est faite des sonorités et des chansons de cette Mer qui unit peuples et continents.

La qualité de sa voix si caractéristique s'est accrue au fil des années grâce au travail que Mª del Mar a accompli avec Yiya Díez. Ce travail lui a aussi fait prendre conscience de la nécessité d'être en contact avec les racines et avec tout ce qui a de la profondeur. Il lui a également servi à prendre conscience de son propre corps et à acquérir plus d'assurance face au public, tout en lui donnant une vision plus claire de ses propres désirs.

Maria del Mar prend soin de sa voix et l'entraîne avec assiduité, car c'est son instrument de travail le plus important. Selon ses propres propos, quand on passe de 30 à 40 ans, la voix vieillit, devient plus grave, prend de la profondeur. Si l'on ne domine pas ces tons graves, on ne ne peut plus aller dans les aigus non plus.

Cette majorquine a la nostalgie de son île natale. Elle se souvient que, lorsqu'elle était enfant, Majorque était une île paradisiaque. Ces souvenirs, explique-t-elle, personne ne pourra les lui retirer. Son engagement pour préserver autant que possible son île natale de la "civilisation" outrancière dûe à l'industrie touristique, est évident.

Pour elle, la mer incarne beaucoup de choses. La mer représente des espaces ouverts, intenses. La mer représente tant de choses que c'est à la fois difficile à définir et indispensable. Elle est en quelque sorte la mère de toute notre civilisation.

Dans sa jeunesse, Maria del Mar a fait l'Ecole des Beaux-Arts. Au début, elle voulait devenir céramiste. Pendant ses études, elle a découvert la peinture : depuis, elle n'a jamais cessé de pratiquer cette activité mais pas à titre commercial. Elle a cependant exposé à deux reprises, à Majorque puis à Manresa.

Pour Maria del Mar, les couleurs stimulent la créativité. Elle adore la sensation qu'elle éprouve en composant une nouvelle chanson : c'est un sentiment aussi fort, voire plus, que de se trouver devant une feuille blanche où elle s'apprête à peindre. Quand elle voyage, elle emporte sa malette de peinture avec elle.

La lecture est également une de ses activités de prédilection, et en particulier la poésie, même si les sujets sont variés : chansons populaires, poèmes de la Grèce Antique, Rilke, John Keats ou Marià Manent. Elle aime aussi lire la peinture, depuis les artistes de la Renaissance jusqu'à l'art populaire africain, en passant par Joan Miró.

C'est quelqu'un qui se délecte des promenades où elle observe tout simplement la nature sans rien faire d'autre, ce qui pour elle ne signifie pas perdre son temps, à l'inverse de ce que pense la plupart des gens.

Lors de son concert à Barcelone, donné dans le cadre du festival d'été Grec '97, elle a présenté "El cor del temps" ("Le Cœur du Temps") qui sortira en double album . D'autres disques sont en préparation ; l'un d'entre eux, "Solatges", est basé sur les chansons populaires des Pays Catalans.


PRINCIPAUX DISQUES


El Cor del Temps
1997


Cavall de foc
1999

Allez visiter la
page sur Mª del Mar Bonet
de Joan Gonzàlez

 

  Navegación rápida

   


Aviso Legal

© Miquel Pontes 1996-2017  Todos los derechos reservados


Última modificación: 07 d’agost 2017 05:53


Hemos recibido visitas