M@re Nostrum

Jacques Cousteau
L'homme qui nous a fait découvrir la Mer
par Miquel Pontes

Traduit par Annie Unland

cousteau.gif (14953 bytes)
Le Commandant Cousteau

acques Cousteau est né à Saint- André-de-Cubzac (Gironde, France) en 1910 et est entré à l'Ecole Navale en 1930. De 1933 à 1935, il fut affecté en Extrême Orient à bord du croiseur Primauguet et sur Shanghai à terre. Il se préparait à devenir pilote d'avion dans l'aéronavale lorsqu'un grave accident de voiture mit fin à sa carrière d'aviateur.

C'est alors que, près de Toulon, il mit pour la première fois des lunettes sous-marines, moment décisif dans sa vie. En 1943, l'ingénieur français Emile Gagnan et lui-même brisèrent une barrière psychologique qui datait de l'époque des pêcheurs d'éponges, dans la Grèce Antique. Ils inventèrent "l'Aqua Lung" (poumon aquatique en anglais) un appareillage qui permettait de respirer librement sous l'eau, sans avoir besoin du tuyau d'air relié à la surface.

Jusqu'alors, pour la majorité des habitants de notre planète, l'Océan était un endroit dangereux et mystérieux. Aujourd'hui on compte environ 6 millions de plongeurs amateurs licenciés. Cet espace intérieur, aussi proche que méconnu, commença à livrer ses secrets à ce moment-là.

Après la Seconde Guerre Mondiale, avec le Commandant Philippe Tailliez et Frédéric Dumas, Cousteau créa et organisa une unité de recherches sous-marines afin de mener des expériences techniques et des études en laboratoire sur la plongée sous-marine.


La célèbre Calypso, à l'origine


La Calypso, navire océanographique

En 1950, le Commandant Cousteau acheta la Calypso, un ancien dragueur de mines construit par les américains. L'année suivante, il transforma la Calypso en navire océanographique et ce fut le début des aventures de ce navire désormais célèbre. Par la suite, la Calypso a navigué dans toutes les eaux du monde et exploré plusieurs fleuves parmi les plus importants de la planète. La Calypso a tristement fini ses jours à cause d'un incendie survenu dans un port asiatique.

En 1959, avec l'ingénieur Jean Mollard, Cousteau construisit la soucoupe plongeante, un submersible rond, extrêmement maniable et capable d'atteindre 350 mètres de profondeur avec deux personnes à bord.

En 1965, Cousteau lança deux submersibles monoplaces, les "Puces de mer". Il dirigea également des expériences sur les techniques de plongée en saturation : "Précontinent I" au large de Marseille (1962), "Précontinent II" en Mer Rouge (1963), et enfin "Précontinent III" (1965) près de Nice où six hommes respirant un mélange d'hélium et d'oxygène, vécurent et travaillèrent à 100 mètres de profondeur pendant trois semaines.

En 1982, le Commandant Cousteau, le Professeur Lucien Malavard et Bertrand Charrier commencèrent à développer le système de propulsion à voile "Turbovoile" et, un an après, ils testèrent ce système sur le "Moulin à Vent", un catamaran converti. Le système fut peaufiné pour le navire expérimental "Alcyone" qui a fait ses preuves lors de diverses expéditions.


Le projet Calypso II

Il existe un autre projet, la "Calypso II", un navire véritablement écologique qui utilisera, lui aussi, le système "Turbovoile".

Considéré comme l'un des explorateurs du XXe siècle les plus influents et les plus soucieux de la protection de l'environnement, Cousteau a fait passer son message à travers ses livres, ses films et ses documentaires télévisés.

Jacques Cousteau a produit plus de soixante-dix films pour la télévision, documentaires qui ont remporté de nombreux Emmys et autres prix. Le Commandant Cousteau a également réalisé trois longs métrages, "Le Monde du Silence" ("The Silent World") qui a obtenu un Oscar et la Palme d'Or, "Le Monde sans Soleil" ("World Without Sun") qui a remporté un Oscar et le Grand Prix du Cinéma Français pour la Jeunesse, et "Voyage au Bout du Monde" ("Voyage to the Edge of the World").

En collaboration avec plusieurs co-auteurs, le Commandant Cousteau a écrit plus de cinquante livres, publiés dans plus de douze langues. Les derniers titres parus sont "L'Expédition Cousteau en Amazonie" (1984), "Jacques Cousteau / Les baleines" (1988), "Les Iles du Pacifique" (1990), "L'Ile des Esprits" (1995) et "Le Monde des Dauphins" (1995).

Aujourd'hui, la plupart des universités proposent des cours de biologie marine : leurs élèves ont été attirés dans cette voie par les films du Commandant Cousteau qui ont bercé leur enfance. Sylvia Earle, célèbre océanographe d'Oakland, titulaire d'un doctorat et ancienne directrice scientifique à la NOAA (Washington D.C.), a déclaré que "Son impact [était] incommensurable". "Examinons ce qui s'est passé pendant sa vie" dit-elle. "On a plus appris sur les Océans qu'on ne l'avait jamais fait auparavant, dans toute l'histoire de l'humanité. Et c'est Lui, sans aucun doute, qui est à la tête de cette évolution."

Jusqu'en 1940, les scientifiques étudiaient les océans en prélevant des spécimens morts et en les conservant dans du formol. Aujourd'hui, il existe un vaste réseau de laboratoires marins à travers le monde, où l'on utilise le matériel sous-marin inventé par Cousteau.

Souvent décrit par les biologistes marins comme un homme de communication plus que comme un scientifique empirique, le génie de Cousteau résidait dans sa capacité à faire connaître l'océan et le monde qui l'habite, au public qui ne lisait pas l'abondante presse scientifique. "...C'était un explorateur, un professeur, un homme de spectacle et un poète".

Il reçut de nombreuses récompenses. Citons-en quelques-unes, parmi les plus remarquables :

  • Chevalier de la Légion d'Honneur pour les services rendus dans la Résistance. Il fut promu Officier et Commandeur pour ses découvertes scientifiques.
  • Il fut l'un des rares membres étrangers de la prestigieuse Académie Nationale des Sciences des Etats-Unis.
  • Il occupa le poste de directeur du Musée Océanographique de Monaco pendant 31 ans, avant de démissioner en 1988.
  • Il fut nommé docteur honoraire par l'Université de Californie, à Berkeley, par l'Université de Brandeis, par l'Institut Polytechnique Rensselaer et par l'Université de Harvard.
  • En 1977, avec Sir Peter Scott, il reçut des Nations Unies le Prix International pour l'Environnement.
  • On lui remit la Médaille Présidentielle de la Liberté aux Etats-Unis, en 1985.
  • En 1987, le Commandant Cousteau intégra l'Académie de Télévision, en Californie.
  • Il reçut le Prix des Fondateurs du Conseil International de l'Académie Nationale des Arts et Sciences, à New York, en 1988.
  • Il fut membre d'Honneur du Programme Global de Protection de l'Environnement des Nations Unies.
  • Il reçut un prix pour le Centenaire de la Société Nationale Géographique.
  • En 1989, il fut élu membre de la prestigieuse Académie Française, récompense française la plus élevée, pour avoir mis sa vie au service de la culture de la nation.
  • En 1991, l'Institut Catalan des Etudes Méditerranéennes lui décerna le Prix International à Barcelone.
  • L'Institut Smithsonian de Washington lui décerna la médaille du Bicentenaire James Smithson 1996.
  • En 1992, le Commandant Cousteau fut l'invité officiel de la Conférence des Nations Unies pour l'Environnement et le Développement.
  • En 1993, il fut nommé membre de haut rang au Comité Consultatif des Nations Unies pour le Développement et accepta le rôle de conseiller pour le développement durable pour l'environnement à la Banque Mondiale.
  • De même, en 1993, le Président de la République Française le nomma Président du tout nouveau Conseil pour les Droits des Générations Futures, poste dont il démissionna en 1995 pour protester contre la reprise des essais nucléaires français dans le Pacifique.

La "Cousteau Society", qu'il créa en 1974, permit au Commandant de poursuivre sans relâche ses efforts pour protéger et améliorer la qualité de vie des générations actuelles et futures.


Le Président de la République Française,
Jacques Chirac, se recueille devant le cercueil recouvert du drapeau tricolore.

Le Commandant Jacques Cousteau est mort à 87 ans, suite à des problèmes cardiaques dûs à une infection respiratoire dont il souffrait depuis plusieurs mois.

Il a rejoint le "Monde du Silence" le mercredi 25 juin 1997.

Que ce petit article lui rende un modeste hommage à lui et à son précieux travail.

chiste.gif (18908 bytes)

Bibliographie de Jacques Cousteau

 

  Navegación rápida

   


Aviso Legal

© Miquel Pontes 1996-2017  Todos los derechos reservados


Última modificación: 07 d’agost 2017 05:53


Hemos recibido visitas