M@re Nostrum

MANTES-la-JOLIE

entre économique et culturel du Mantois; sous préfecture des Yvelines, après avoir été chef lieu d’un vicomté du Vexin, puis comté de Mantes; le nom de MANTES est cité au VIe siècle dans " la Vie des Saints " du moine Fortunat, à l’occasion d’un miracle de Saint Paterne. Pendant le haut Moyen-Age, la ville fut comprise dans le domaine des comtés du Vexin. L’union de MANTES, en 1077, au domaine royal, donna à la ville une position privilégiée, tournée essentiellement vers le négoce fluvial et la viticulture.


Collégiale Notre Dame

C’est en 1110 que Louis le Gros l’installa en commune, mais c’est avec Philippe Auguste que la ville acquit une large autonomie, seulement perturbée par les combats de la guerre de Cent Ans, puis les guerres de Religion et la Fronde.

Mantes traversa les derniers siècles de la monarchie sans connaître de grandes secousses.

C’est après la seconde guerre mondiale que Mantes la Jolie et son agglomération connurent un nouveau départ avec l’industrialisation de la Vallée de la Seine et la reconstruction consécutive aux bombardements des 7 et 30 mai 1944 qui ruinèrent la ville à près de 50 %.


Fontaine dans le 
vieille ville

La qualité de vie au quotidien: La volonté communale est de réhabiliter aussi le centre ancien.

En témoignent les immeubles dans les rues Clérisse, Porte Chant à l’Oie, ruelle du Moulin, rue Cassan ou les Hôtels du XVIIe de la rue Baudin. Les promoteursprivés y contribuent également. Ils proposent aujourd’hui des logements de qualité dans des résidences édifiées au cœur de l’ancienne ville.

 

Le Vieux Pont de Limay


Le Vieux Pont de Limay

La construction du Pont remonte au début XIIe siècle, avec des remaniements au rythme des dégâts causés par les crues de la Seine. En effet, à différentes époques, ces crues et la fonte des glaces, après de rudes hivers, occasionnèrent de graves dégâts à l’ouvrage. De l’extrémité du Vieux Pont, quelques pas conduisent à l’église St-Aubin, dont les parties les plus anciennes sont du XIIe siècle et qui connut plusieurs remaniements jusqu’au XVIIe siècle. Saint Aubin est remarquable par son clocher de pierre et surtout par son mobilier lapidaire ; le Gisant de Thomas le Tourneur en marbre et pierre, les Fonds Baptismaux similaires à ceux de Vétheuil et surtout la pierre tombale d’un rabbin. Cette dalle nous rappelle que l’agglomération mantaise connut jusqu’en 1380 une importante communauté juive.

Page extraite de l'URL: http://www.w3i.com/01/fr/mantes.htm

 

  Navegación rápida

   


Aviso Legal

© Miquel Pontes 1996-2017  Todos los derechos reservados


Última modificación: 07 d’agost 2017 05:28


Hemos recibido visitas